Association des Banquiers Suisses


ASSOCIATION SUISSE DES BANQUIERS – Genève, c’est la rencontre annuelle de deux importantes associations : les banquiers suisses et la presse étrangère en Suisse. Les intérêts divergent, les spécialistes se courtisent, l’un veut rassurer et informe tandis que l’autre s’informe pour mieux informer. Leur cible se confond en ce qu’on appelle dans le langage du milieu : le consommateur. Celui-ci, d’après la nature de l’objectif visé, se trouve tout aussi en Suisse que dans le fin fond de l’Asie, de l’Amérique et même de l’Afrique. La presse étrangère a donc un beau rôle, un important rôle à jouer dans ce canevas de rencontre annuelle. De quoi s’agit-il donc ?

Les termes sont complexes, les spécialités sont nombreuses mais les nouveaux défis sont énormes, non seulement en terme de spécialités financières mais, depuis la canicule terroriste du 11 septembre 2001 à New York, en terme de chasse aux sorcières. La Bush list en dit long à ce sujet.

Pierre Mirabaud, président de l’Association des banquiers s’est donc adressé aux journalistes en terme de défis que les banques actives sur les marchés globalisés vont devoir relever tandis que les membres de la presse ont carrément préféré le créneau blanchiment d’argent en passant par l’argent des dictateurs pour aboutir aux comptes secrets, le compte anonyme à numéro. Pure scénario de Hollywood dit Pierre Mirabaud qui laisse sceptique tout de même, plus d’un correspondant étranger. Corée du Nord, Nigeria, Cuba…, etc. toutes des évocations qui laissaient un Pierre Mirabaud indomptable, référant aux commissions fédérales, comme une affaire de politique de préférence que de gestion financière.

Pierre Mirabaud a longuement exposé auparavant en terme de gestion de fortunes, de présence internationale, de stock exchange, de pétrole mais surtout d’expertise de la spécialité suisse qui se trouve au cœur de NY, au centre de Dubaï, même à Hong Kong mais et, surtout en tête après Londres en matière de négoce international. Il renchérit sur le fait que, nous citons : le programme de Nations Unies pétrole contre nourriture à destination de l’Irak a, par exemple, fait fleurir de nouveaux intermédiaires qui ont choisi Genève comme résidence.

Des chiffres et des lettres, tel le canevas que devra en découdre l’APES. économie/07-02-07

lien : http://reseauhem-archives.xyz/association_suisse_des_banquiers.htm#Mirabaud