Franck Étienne : Rencontre avec son Génie Créateur


Haïti Économique Magazine

  • FRANCK ÉTIENNE : RENCONTRE AVEC SON GÉNIE CRÉATEUR.
  • UN PATRIMOINE VIVANT par Daniel Milord Albertini
  • essai 1.1997, VOL. 1, NO 1

Haïtien d’une lignée indépendantiste, Franck Étienne se définit comme un enfant de Charlemagne Péralte qui vit à la fois, la fierté du nationaliste et la déception de l’assujetti. Né le 12 avril 1936, il est devenu l’un de la faune intellectuelle la plus érudite du pays. Éducateur de carrière, il fonda le collège (secondaire) Franck Étienne et enseigna les mathématiques, la littérature et la philosophie. Il écrit, peint, chante, joue au théâtre et surtout, il pense. Franck Étienne est un véritable ‘’patrimoine vivant pour Haïti’’.

LE PHILOSOPHE

Professeur de mathématiques de carrière, il est devenu très cartésien dans son approche sociale, ce qui lui a permis d’évaluer rationnellement son quotidien et de séparer ses émotions de ses finances. Un socialiste qui n’a pas peur de compter ses sous dans un monde où la loi du plus fort est toujours la meilleure.

Il a l’esprit trimardeur et doit réussir, dit-il. Franck Étienne draine avec lui tout ce qu’un Haïtien peut rêver. Il a tracé une carrière ascensionniste d’homme sérieux.

Homme de théâtre; de la conception jusqu’à la réalisation, il pense, écrit, corrige, transmet, exécute et critique. Un bourreau de travail quoi! Adepte de l’expressionnisme abstrait, il dit peindre seulement des œuvres d’art, sans rentrer dans l’artisanat. S’il s’enorgueillit de ses toiles et de ses romans, c’est qu’il estime avoir fait mieux que certains ‘’Nobel’’ plutôt bornés, par rapport à la valeur de cette distinction.

Il explique sa violence de descendant d’esclaves à travers ses œuvres, un exutoire qui lui permet de déranger, de tout dire. Cependant, il se veut d’être un penseur, un grand débatteur digne de ‘’l’aréopage’’ et croit retransmettre cette richesse à la société en générale.

FRANCK ÉTIENNE : AUTEUR, MAÎTRE DU SPIRALISME.

[Monsieur Étienne nous recevait dans son monde à trois dimensions: un univers à la fois mystique, cartésien et artistique]

Franck Étienne développe ses propres conceptions, comme le mouvement littéraire baptisé ‘’spiralisme’’ – il l’initia en collaboration avec son frère de travail, René Philoctecte, un grand intellectuel décédé en 95’ – dont, d’après Mireille Jérôme – professeure et critique d’art et gérante d’un atelier d’art –, «l’esthétique fondamentale implique à la fois la subversion poétique, la révolution langagière et l’engagement humaniste contre toutes les formes d’intolérance et de terrorisme». C’est de là qu’il puise cette insaisissable imagination qui le classe parmi les génies créateurs. Il excelle en dramaturgie.

On retrouve son empreinte et sa hardiesse littéraire même dans le plan de sa maison qu’il a réalisé. Il vous explique passionnément comme dans une envolée littéraire, la doublure de l’objet sans répétition de la forme. On retrouve les mêmes interrogations de son écriture, sans aucune violation de ses propres règles: le tourbillon de la spirale qu’il reproduit dans son décor, ses escaliers. Rien n’y échappe. En fait, Franck Étienne est un ‘’toutiste’’ comme tout bon Haïtien qui se respecte. Cependant, il a réussi à faire le tout avec la même rigueur.

Franck Étienne : ÉCRIVAIN, DRAMATURGE, COMÉDIEN, PEINTRE.

Il a quitté le pays pour la première fois à 51 ans. Ses écrits transpiraient la révolution, la révolte même. Pourtant il a été jugé moins dangereux, vu de l’intérieur que s’il était à l’extérieur.

Son théâtre épousait la forme d’un silence bourdonnant, mais figuratif qu’imposait la dictature. Ses mots à sens multiples, doctement employés, pouvaient dire tout simplement, tout ce qu’il voulait dire.

C’est comme dans sa peinture où il maitrise l’expressionnisme abstrait, un style qui exige beaucoup d’aptitudes et de talents, mais qui lui permet de dupliquer son théâtre avec ses formes fluides, ses couleurs claires obscures et ses personnages lacérés qui expriment tout dans la nudité du silence et le scandale de la nudité. En fait, il est abstrait et concret à la fois et se laisse couler comme dans son impressionnisme. Il impressionne.

C’est aussi un acteur très volubile qui maîtrise son élocution et se passe de souffleurs sur scène.

Son exubérance imaginative étonne même les historiens de l’art du pays et étrangers. Les critiques lui reconnaissent des talents multidisciplinaires.

Sa comédie crée un tel exutoire qu’il était difficile de lui enlever la gratuité poétique, malgré le bâillon imposer par la dictature. Il dit tout ce qu’il ne dit pas, sans fourberie, de là sa fierté d’esthéticien du langage et de la pensée. Là, il devient très rigoureux, mais sans sombrer dans cette éloquence tropicale, ce qui lui vaut le sobriquet d’Apôtre de l’anti-zozobisme.

Son théâtre, s’il est populaire, se refuse d’être populiste. Faire rire sans un exercice de méninge n’est pas sa vocation, sans une prise de conscience, n’est pas son but. Tout en esquivant la médiocrité, il se sert des vertèbres de la médiocrité pour proposer un changement, ce qui le rend dans la politique: scénique pour certains, emphatique, pour d’autres. Tout en ayant horreur de la vulgarité, il utilise des éléments vulgaires pour façonner la beauté, la beauté du langage, la beauté du geste.

Pour Franck Étienne, être acteur c’est peaufiner le fruit de sa pensée, c’est son écriture sans distorsion, sur scène.

Son élément spectaculaire, déclencheur, ne se trouve pas dans son décor plutôt simple qui est un simple outil.

Sa gestuelle par contre alimente avec mesure l’intensité des mots qui donnent un ton de joutes oratoires qui vous retirent de la viduité démocratique.

Franck Étienne est en évolution continue dans la mouvance de l’écriture, de la peinture et de la scène. Il cerne tous les aspects de sa vie à travers ces trois mouvements.

Franck Étienne: c’est la rationalité du mathématicien qui se perd dans ses courbes et ses angles sans ordonnées ni abscisses, un univers pictural où: brisure et cassure, etc. tout est permis. Il devient insaisissable dans son ouvrage, car il ne veut pas sombrer dans l’artisanat, c’est-à-dire la reproduction sur ses propres patterns. Il délivre des œuvres d’art qui selon lui, auront une valeur croissante à l’échelle du temps.

[Un univers de courbes et d’angles sans abscisses ni ordonnées]

FRANK ÉTIENNE : ROMANCIER POÈTE

Dans sa demeure, transformée en musée plutôt qu’atelier, Franck Étienne pratique le partage des pouvoirs. Il cède volontiers l’organisation de la maison à sa femme qui l’accompagne souvent lors de ses nombreux voyages. Elle gère la caisse lors de ses tournées ou expositions à travers le monde.

Ses romans, sa poésie épousent une forme qui provoque, choque. Cependant, il avertit tant sur le fond que sur la forme. Son approche n’est pas sans heurt, mais lacérante. Le lecteur, l’admirateur, l’auditeur, etc. ont toujours le choix de s’abstenir ou de s’exposer à la rigueur de sa logique qu’il veut d’être pédagogique. On a toujours le choix de reculer ou d’accepter les thèmes violents de l’artiste.

À ce propos, Lyonel Trouillot écrivait ceci : « cette naissance dans la déchirure et l’orgasme ne peut se réaliser sans une grande secousse verbale et un désordre syntaxique. Puritains et puristes, pri… . Les métamorphoses de l’oiseau schizophone, œuvre d’une rare puissance et d’une grande solitude dans une littérature qui compte trop de moutons et si peu d’inventeurs ». Lyonel Trouillot commentait le troisième mouvement de l’oiseau schizophone dans d’Une Bouche Ovale dont voici un extrait : «… . Ville chaotique, ville incurable inexpugnable. Ville catastrophe intoxiquée d’ordure : Ville imprenablement agressive. Ville d’ombres fauves à odeurs d’ambre et de fer, … . Ville cannibale. Ville sanglante et rapace …. Ò ma Ville zenglendeuse tu me violes et tu me tues! »

Une violence sans ambages qui décrit l’univers haïtien dans ses racines les plus profondes. C’est ce qui démontre d’ailleurs la maturité de la société haïtienne qui gère cette violence dans une douleur qui défie la folie selon lui.

Un bref passage dans la politique

En 1988, il a été ministre de la Culture. Il veut oublier ce milieu décevant où il n’avait pas les coudées franches. Il n’aime pas le populisme qui débouche toujours sur le libertaire et le jeu dangereux.

S’il se retrouve chez les gauchistes, au niveau de la philosophie, une philosophie qui n’est pas tributaire de l’homme occidental, il gère avec la rigueur de la droite, ce qui fait de lui un homme de centre.

[Franck Étienne cède l’organisation de la maison à sa femme qui l’accompagne lors de ses nombreux voyages, il laisse la porte ouverte au partage.]

LE PROFESSEUR

Le penseur domine toujours l’artiste qui exécute l’objet de ses pensées: un univers de formes violentes, de couleurs déchirantes, de gestes dévorants, de paroles révoltantes où la prothèse n’a pas de place. Cependant, si le noir domine son univers imaginaire et magique, il gère si bien sa vie dans le dosage et la régularité qu’il s’est imposé un environnement de verdure qui donne l’impression d’une gestion rigoureuse du naturel.

C’est là dans ce ‘’harem’’ artistique qu’il gère un être calculateur et créateur.

FRANCK ÉTIENNE: CHANTEUR ET DANSEUR DU VAUDOU.

Franck chante et danse dans le vaudou avec le talent d’un grand classique. Un ténor intellectuel qui n’a pas peur de s’affirmer amant du vaudou et du créole.

Franck Étienne, bien avant l’arrivée du phénomène ‘’rasin’’, préconisait la consolidation de la culture haïtienne dans le langage (créole), outil de partage collectif et dans le vaudou, instrument de développement culturel. D’ailleurs, il le chante en poésie.

Un génie créateur, Franck Étienne est une valeur sûre pour Haïti. Un architecte de la pensée et de la parole, le lyrisme des formes très branché sur le quotidien. Il est le mathématicien des mots, le styliste des nombres, l’expression de la couleur et la couleur de l’expression. Franck Étienne est un ambassadeur qui porte avec ses œuvres à travers le monde, le flambeau de la culture haïtienne.

Frank Étienne a à son actif 24 productions littéraires, dont 5 recueils de poésie, 8 romans (mûr à crever: deux éditions) 10 pièces de théâtre, 19 expositions picturales et des dizaines de conférences sur l’art et la philosophie.

[Toiles géantes de l’artiste]


Dans notre prochain numéro. UN PORTRAIT DE PHILIPPE LEUREBOURS : L’HISTORIEN DE L’ART ET L’ÉCOLE DE LA BEAUTÉ.


archives de Haïti Économique Magazine, P.28, 29, 30, 32, 33, édition essai 1.1997, VOL.1, NO 1,  l’ancêtre de Réseau HEM International, qui était hébergé au 6083 Avenue du Parc, Bureau 369, à Montréal